Peintures 2015

Décembre

Toiles libres

SF Dec 2015  3,00m x 2,70m  

©BD-F

SF 1,45 x0,96 m dec 2015 ©BD-F
SF 1,45 x0,96 m dec 2015 ©BD-F

Novembre 

S.F        1,45m x 1,70m    ©BD-F
S.F 1,45m x 1,70m ©BD-F
SF nov 2015  1,30m  x 0,89 m                    ©BD-F
SF nov 2015 1,30m x 0,89 m ©BD-F


 Toutes les peintures  S.F  2,00m x 1,00m (credit photo ©BD-F)

Toiles libres

SF nov 2015  2,87m  x 2,00 m                    ©BD-F
SF nov 2015 2,87m x 2,00 m ©BD-F
S.F  nov 2015  2,96m x 2,00m ©BD-F
S.F nov 2015 2,96m x 2,00m ©BD-F

             Descriptions

 

C’est une onde

 

                       Une onde de couleurs

Ce pourrait éventuellement être une onde sonore, en supposant une hypothétique traduction de la couleur en son

 

Un mouvement à accompagner

Un flux lent et continu

Une vibration

Un battement

Scandé par les sommets et les creux

 

Un continu sans début ni fin, tout au suivi de son tracé débordé et distendu à chaque passage de couleurs

Avant qu’elles ne s’alignent à la reprise du fil

 

Au rappel des tracés en lignes ondulatoires aux parois et plafonds des grottes du paléolithique.

Au rappel d’une sismographie ou d’un électrocardiogramme - écriture du cœur, l’organe (gramma : la lettre).

Au rappel des courbes du corps féminin, l’arabesque de son dessin.

Une forme toute à son suivi et, partant, à sa découverte (son désenfouissement).

 

Une durée fractionnée en segments qui se raccordent au-dessus des vides et absences

 

Ces descriptions, même avec les évocations entendues, ne traitent que des couleurs à leurs tracés, pour approcher ces questions :

Que faire de peinture ?

Quels usages pour les couleurs ?

 

Le sens est transversal, il ne se fixe ni sur le mot ni sur une transcription aussi locale qu’éphémère.

Une voix ? Mais sans les mots.

 

Les ruptures sont des écarts à cette tenue

Ruptures

Déchirures

Segments brisés pris à la seconde même, avant qu’ils ne s’écartent les uns des autres, début d’une dérive sans fin

 

Heurts des plaques de glaces qui se percutent et se chevauchent avant de diverger, emportées par les courants

 

Je peins les « continus » comme je lirais un livre (et tant mieux si le livre en question est sans fin) ; l’éclat (ou la brisure) est une exception dans son cours, à l’instar du poème qui apparaît tel un écart dans le cours du langage. 

                                                                                                                       *

 Je peins plat (sans évoquer le fait que je peins aussi à plat) en blancs et couleurs.

                            

Je peins aussi sur des supports non apprêtées, ils absorbent la couleur, le non-peint se rapproche du peint (affleurement des texture et grain des toiles qui unifient la surface).


« Mots et choses circulent donc entre eux de plain-pied comme les unités d’un même discours, les particules d’une même matière. Ce n’est pas loin d’un ancien mythe : celui du monde comme livre, de l’écriture tracée à même la terre… »

R. Barthes (Sollers écrivain)

 

Il est possible, en substituant « blancs et couleurs » aux « mots et choses » de Roland Barthes, de trouver ici une excellente définition de la façon dont je les traite et les considère ; quant à « l’écriture tracée à même la terre », j’avancerai que la peinture sourd de la terre (comme du monde).

 

Certaines peintures ne sont pas montées sur châssis, d’autres oui.

Les premières, celles porteuses des « continus », doivent être fixées directement sur le mur afin de conforter les effets de platitude et de continuité ; mises sur un châssis elles se présenteraient, venant vers l’avant, comme extraites d’un flux dont je tiens à marquer et à préserver la constance.

De surcroît, ces peintures sont généralement en grandes dimensions, qui correspondent davantage à la nécessaire amplitude des tracés.

 

Les peintures tendues sont les « brisures », évènements, éclats, leurs singularités en font des exceptions qui se trouvent confortées à la limitation du tableau (qui est aussi un événement); les formats sont ici généralement plus petits, même s’ils peuvent s’agrandir.

 

                                                                                                                            *

 Mes peintures ne tombent pas du ciel, elles montent et s’imposent au gré d’un jeu d’acceptation et de refus, de révolte et d’abdication ; je donne autant qu’elles me prennent, en un discret échange.

Je cherche et découvre la peinture en la faisant. Elle ne cache ni intention, ni récit transposés.

 

Chaque peinture fait table rase sur toutes celles qui ont précédé et pourtant les prend en compte dans la mesure où cette table rase s’entend comme l’effet de la condensation serrée de toutes leurs strates (c’est paradoxal).

Je prends et ne prends pas, j’annule et je conserve ; la peinture est le champs où s’exerce l’art des contradictions.

 

Peintures septembre octobre novembre 2015 

toutes S.F.  1,46 x 1,14 m (crédit photo ©BD-F)

Peintures septembre octobre novembre 2015 

toutes S.F.  1,14 x 1,46 m (crédit photo ©BD-F)

Octobre

Toiles libres

SF 2,70m x 3,00m oct. 2015       ©BD-F
SF 2,70m x 3,00m oct. 2015 ©BD-F
SF oct 2015  2,70m  x 2,00 m                    ©BD-F
SF oct 2015 2,70m x 2,00 m ©BD-F

Août / Septembre

Aout 2015 0,97 x 1,30m ©BD-F
Aout 2015 0,97 x 1,30m ©BD-F

Juillet


SF juillet 2015  2,70m  x 2,00 m                    ©BD-F
SF juillet 2015 2,70m x 2,00 m ©BD-F
SF 2,00m x 2,70 m Juillet 2015   ©BD-F
SF 2,00m x 2,70 m Juillet 2015 ©BD-F
S.F. 2,65 x 2,20m juillet 2015  photo©BD-F
S.F. 2,65 x 2,20m juillet 2015 photo©BD-F

Juin

Toutes ces peinture: S.F 1,00 x 1,00m  photos ©BD-F

SF 1,30 x 0,90m juin 2015   ©BD-F
SF 1,30 x 0,90m juin 2015 ©BD-F
SF juin 2015 1,44 x1,14m ©BD-F
SF juin 2015 1,44 x1,14m ©BD-F

Mai

Toutes ces peintures S.F 1,00x1,100m  ©BD-F

Toiles libres  S.F. 2,20 x 2,20m mars/avril 2015             ©BD-F

Avril

SF 0,61 x 0,38 m avril 2015   ©BD-F
SF 0,61 x 0,38 m avril 2015 ©BD-F
SF 0,60 x 0,36m avril 2015   ©BD-F
SF 0,60 x 0,36m avril 2015 ©BD-F
SF 0,47 x 0,40 m avril 2015   ©BD-F
SF 0,47 x 0,40 m avril 2015 ©BD-F

SF 1,00 x 1,00 m avril 2015   ©BD-F
SF 1,00 x 1,00 m avril 2015 ©BD-F
SF dans l'atelier  1,80 x 1,90 m avril 2015   ©BD-F
SF dans l'atelier 1,80 x 1,90 m avril 2015 ©BD-F
SF 1,80 x 1,90 m avril 2015   ©BD-F
SF 1,80 x 1,90 m avril 2015 ©BD-F
SF avril 2015       46 cm x 38 cm  ///////////////////////////////////////////////////////////// 46 cm x 33 cm/////////////////////////////////////////////////////////44 x 39 cm /////©BD-F
SF avril 2015 46 cm x 38 cm ///////////////////////////////////////////////////////////// 46 cm x 33 cm/////////////////////////////////////////////////////////44 x 39 cm /////©BD-F

Mars

SF 1,80 x 1,90 m mars 2015   ©BD-F
SF 1,80 x 1,90 m mars 2015 ©BD-F
S.F Diptyque 0,70 x 0,50m (x2) mars 2015        ©BD-F
S.F Diptyque 0,70 x 0,50m (x2) mars 2015 ©BD-F

Février 2015

S.F.   130 x0,81    photo ©BD-F
S.F. 130 x0,81 photo ©BD-F
SF 1,24 x 1,00 m      photo ©BD-F
SF 1,24 x 1,00 m photo ©BD-F

Janvier 2015

SF 1,46m x 1,14m                    ©BD-F
SF 1,46m x 1,14m ©BD-F
1m88 x0,52m acrylique sur toile  ©BD-F
1m88 x0,52m acrylique sur toile ©BD-F